Scanner NextEngine
Soumit par Administrateur le lundi, 11/03/2012

NextEngine
3D Scanner pour PC , Logiciel StudioScan HD pour Microsoft Windows
prix indicatif : 2995 USD

Le scanner

NextEngine propose un produit solide et stable. Il peut être posé sur une table ou bien fixé sur un trépied. Il pèse environ 3 kg et mesure environ 22x28x9.5cm. Son faible encombrement autorise un usage sur le bureau. En standard, il est accompagné d'une table tournante motorisée et pilotée par le scanner. L'ensemble est de très bonne facture. Le packaging est également soigné : le carton de la taille d'une grosse valise contient l'appareil, sa connectique et des accessoires.

Le scanner de NextEngine est un scanner fixe : on ne le tient pas dans la main pour tourner autour d'un sujet √† scanner. La plupart du temps, c'est l'objet √† digitaliser que l'on fait tourner devant le scanner afin que l'appareil le capture sur tous les angles. On peut bien s√Ľr d√©placer le NextEngine autour d'un objet de grande taille, mais dans la pratique il est pr√©f√©rable de l'utiliser avec des objets de faible dimensions. Les plus petits peuvent avoir la taille d'une pi√®ce de monnaie; tandis que les grands objets doivent pas d√©passer une taille de 35 cm de large et 40 cm de hauteur environ. Si vous devez scanner des objets d'une dimension sup√©rieure il faudra faire des assemblages ou bien utiliser la version pro du logiciel StudioScan HD. R√©aliser des assemblages multiples n√©cessite plus de travail lors de l'assemblage des scans (post-processing). NextEngine n'est pas aussi polyvalent qu'un scanner √† main. Cette impression est accentu√©e par le fait qu'il ne dispose pas de batterie lui permettant d'√™tre autonome (pour scanner en ext√©rieur).

Le branchement et la mise en place du scanner sont simples et bien pens√©s. Le logiciel qui le pilote se nome ScanStudio HD. Il reconna√ģt le scanner reli√© et contr√īle diff√©rents param√®tres du scan, puis vous aide √† assembler les scans entre eux. Ultime √©tape consisite √† exporter les mod√®les g√©n√©r√©s vers votre logiciel 3D pr√©f√©r√©. Avant de lancer une s√©rie de scan on doit sp√©cifier si l'on utilise la table tournante ou pas. Si l'objet le permet, utilisez ce p√©riph√©rique car l'assemblage est simplifi√© par la suite. Si vous d√©cidez de scanner un visage, NextEngine le permet, mais il faut veiller √† ce que le sujet ferme les yeux pendant toute la dur√©e du scan, il doit aussi √©viter de bouger tout au long du scan. Ceci est particuli√®rement dure car m√™me si chaque scan individuel ne dure pas plus de deux minutes ; il faut plusieurs scans sous diff√©rents angles de vues pour capturer un visage complet ! Vous pouvez √©galemeent sp√©cifier la densit√© des points. Ce param√®tre influence sur la dur√©e du scan et sa pr√©cision. Un niveau de qualit√© √©lev√© produira √©galement un fichier de plus grande taille. Ce choix n'affecte en revanche pas la pr√©cision des textures. Pour un objet plac√© sur le plateau vous pouvez choisir le pas de la rotation. Cela influencera bien s√Ľr le temps global du scan et facilitera la reconstitution et r√©duisant les zones non scann√©es. Vous devez renseigner la distance √† laquelle l'objet se situe du scanner : dans le module de base vous avez deux positions. Dans la position macro l'objet scann√© n'est qu'√† 10 cm du scanner, tandis qu'il se situe √† 45 cm environ dans la position normale.

 

Les objets à scanner

Nous avons fait de nombreux tests. Il convient de classer les objets à numériser selon deux catégories : les objets nécessitant une préparation particulière et les objets qui sont directement prêt pour la digitalisation. Les objets nécessitant une préparation sont les objets comportant des surfaces réfléchissantes (métaux, miroir, chromes...) ou transparentes (bouteilles, platiques translucides, verres...). Nous avons essayé de scanner une boutelle de produit pour les vitres : seul l'étiquette du produit a retenu l'attention du scanner ! Le constructeur livre une poudre (type talque) qui s'applique avec un pinceau. Il faut enduire l'objet de cette poudre, ou bien utiliser un fixateur type laque pour cheveux. C'est une contrainte importante et de nombreux scanner laser se font pièger par ce type de matériaux.

Nous avons pr√©f√©r√© concentrer nos tests sur des produits qui ne n√©cessitent pas de telles pr√©parations : chaussure, fruits, √©ponge... Ces objets de taille modeste se positionnent en face du scanner sur la table tournante. On lance la campagne de scans √† l'aide du logiciel StudioScan HD qui contr√īle le processus de A √† Z.

 

La qualité

La qualité des maillages produits dépend de la densité des points de capture. Le nombre de points est compris entre 9 et 682 par cm² (attention, toutes les unités du logiciel sont exprimées par défaut dans le système impérial, densité = 55 à 4400 points/inch²). La qualité des textures en revanche est toujours la même (on peut uniquement dans les préférences choisir la précision des couleurs).

Voici ci-contre quelques exemples de numérisation qui vous permettrons d'apprécier la qualité des maillages texturés produits par le scanner.

 

> Chaussure numérisée sans table tournante, scans allignés manuellement à l'aide de StudioScan HD.

 

 

 

> Exemple de surfaces complexes (tampons à récurer et éponge)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> La vue sans texture montre que le maillage est assez fid√®le, sauf sur le bandeau o√Ļ l'√©criture est en relief ce qui n'est pas fid√®le √† la r√©alit√©. Cela est certainement d√Ľ au fait que le bandeau √©tait brillant.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> La mandarine est bien représentée malgré la couleur uniforme du fruit.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> La noix de coco, grace à sa texture matte passe également très bien le test.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

> La mangue ne pose pas de problème non plus au NextEngine.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le process

Digitaliser un objet n'est pas un processus aussi automatique que l'on croit. Il faut bien s√Ľr pr√©parer les objets (poudrer les surfaces r√©fl√©chissantes, fixation...). Mais il y a surtout de longues √©tapes de post-traitement pour obtenir un r√©sultat exploitable. Cela n'est pas propre √† NextEngine. A vrai dire cet travail est souvent sous-estim√© car l'on pense que le scanner "s'occupe de tout". Suivant les scanners, le post traitement est plus ou moins long. Dans le cas du NextEngine il est assez long car les objets obtenus comportent souvent des trous dans leurs maillages. Heureusement le logiciel StudioScan HD est un assistant efficace dans les t√Ęches de post-traitement.

La première étape est le scan. On choisit le type de scan souhaité (scan avec table tournante ou scan libres), on choisit le nombre de pas pour que l'objet face un tour complet sur la table tournante (entre 4 et 16 pas). Préféré un nombre de pas important lorsque l'objet est complexe. Cela réduira le nombre d'extrapolations hasardeuses. Vous devez ensuite spécifier la précision : entre 55 à 4400 points /in². Ne choisissez pas un chiffre trop faible : puisque vous pouvez plus tard optimiser et réduire le mailla ge de l'objet. Ensuite spécifier la distance entre le modèle et le scanner. Le mode macro prévoit un éloignement optimal de 7" (soit 17 cm - range comprise entre 5" et 9"). Le mode standard est compris entre 15" et 22" avec une distance conseillée de 18" environ (soit 46 cm environ). Il est préférable de bien positionner l'objet afin d'obtenur des textures bien nettes. Vous pouvez ensuite dessiner un rectangle qui concentrera la recherche des rayons laser sur l'objet.

Voici un ordre d'id√©e du temps n√©cessaire pour un scan d'un objet (rotation 360¬į) :

10 divisions, 55p/in², 15minutes

10 divisions, 4400p/in², 31minutes

16 divisions, 4400p/in², 49minutes

En moyenne, un seul scan dure 2 minutes.

Une fois le scan réalisé vous devez aligner les scans entre eux. Si vous utilisez la table tournante cette étape est facultative. L'alligenement ressemble à celui des logiciels de photo panoramiques. C'est assez simple ; mais long si il y a de nombreux scans.

Ensuite, vous pouvez supprimer tous les √©l√©ments ind√©sirables scann√©s par NextEngine (morceaux de la table tournante...). Puis, il faut fusionner les diff√©rentes scans entre eux. Cette √©tape est plus ou moins longue et vous pouvez sp√©cifier de combler les petits trous. L'√©tape suivante est l'√©tape Polish o√Ļ vous pouvez combler les trous ou optimiser le mod√®le. Une fois cette √©tape acoomplie n'oublier pas de sauvegarder votre travail (attention le logiciel ne supporte pas vraiment l'annulation de commande - undo- , car il revient √† la derni√®re sauvegarde).

Le modèle ainsi obtenu est prêt à être exporté ou bien converti en NURBS pour les logiciels de CAO. L'export .obj que nous avons testé fonctionne sans problème avec Softimage.


Le verdict

Globalement, NextEngine est une r√©ussite. Son prix - compar√© aux autres mat√©riels - est tr√®s bien positionn√©. Pour le prix d'un appareil photo professionnel vous disposez d'un scanner laser ! Nous avons beaucoup appr√©ci√© les efforts r√©alis√©s par le constructeur pour simplifier les op√©rations : rien √† voir avec des produits comme David Laser Scanner ! Nous sommes bel est bien en pr√©sence d'un scanner professionnel et les r√©sultats sont de tr√®s bonnes qualit√©. En revanche, il faut apprendre √† bien conna√ģtre le produit et son champs d'application. Au fur et √† mesure, l'utilisateur se familiarise avec les processus et anticipe la pr√©paration des mod√®les, leurs meilleures poses, etc. Il est dommage que le logiciel fourni n'offre pas en standard la possibilit√© de traiter les objets de grande taille, ni de pouvoir obtenir des donn√©es "raw". Nous attendons √©galement avec impatience une mise √† jour du module texture, en effet la pr√©cision des images plaqu√©s sur les mod√®les est faible. C'est d'autant plus dommage que les racords entre textures sont invisibles !

 

 

les plus

- très bonne fabrication très bon rapport qualité prix,

- simple à installer et à utiliser,

- une bonne précision et un plaquage des textures précis,

- StudioScan HD est un logiciel ergonomique (façon assistant).

 

les moins

- la résolution des textures est faible (3 mega pixel), les couleurs ne sont pas toujours homogènes,

- StudioScan ne donne pas accès aux données "raw" et le mode extended view est en option,

- NextEngine n'est pas adapté à tous les objets, même si le constructeur fournit des ustentile pour palier certains problèmes.

Connexion & inscription | Mentions L√©gales | A propos de 3d-test et contact | ¬ģ 2001 2010 3d-test.com