Edito n¬į72 - juin 2014
Soumit par Administrateur le mercredi, 10/06/2014

Le dernier rempart contre webGL est sur le point de tomber !

Lors de la conférence WWDC 2014, iOS 8 a été dévoilé. L'OS mobile devrait être disponible cet automne mais certains aspects sont désormais connus. Nous avons retenu que le webGL (une extention du standard HTML5 qui permet d'afficher des objets 3D dans le navigateur) serait enfin activé dans Safari mobile et webview. Si techniquement il n'y a aucune prouesse (puisque les équipements "jailbreackés" ou les bannières iAd donnaient déjà accès à webGL depuis iOS 4.2) ; il s'agit d'un revirement stratégique de la pomme. Le constructeur a jugé à juste titre que webGL ne constituait pas dans l'immédiat une menace pour ces revenus liés aux Apps mobiles. En effet, le fait que Chrome sur Android soit compatible webGL n'a pas érodé les ventes d'Apps.

Donc sur le papier, webGL sera disponible sur tous les √©quipements fixes et mobiles : PC, Mac, Linux, Android, Windows Phone et iOS ! Le tableau serait idyllique si dans le d√©tail des configurations webGL ne constitait pas un casse-t√™te pour les d√©veloppeurs. Dans la pratique, un m√™me contenu webGL n'appara√ģtra pas de la m√™me mani√®re sous Internet Explorer que sous Chrome. Il faut donc g√©rer assez pr√©cisemment ces exceptions et sp√©cificit√©s pour parvenir √† adresser un large publique et ne pas forcer les utilisateurs √† modifier leur navigateur.
Notre sentiment est que webGL est clairement l'avenir de la 3D pour le web. Cependant, aujourd'hui pour PC, il peut √™tre judicieux (dans la perspective d'√™tre compatible avec une large gamme de navigateurs et de ma√ģtriser les couts de d√©veloppement) de choisir Flash. Vous aurez remarqu√© que les d√©mos technologiques webGL sont souvent incompatibles entre les navigateurs : le portage d'Unreal Engine concerne FireFox tandis que Google d√©veloppe des contenus sp√©cifiques √† Chrome.

L‚Äô√©cosyst√®me  autour de webGL devient de plus en plus riche et convainquant. Pour affronter les meilleurs moteur 3D, le webGL se marie - sous Firefox (version 22 ou sup√©rieur) - √† asm.js qui permer de booster l'execution du javascript et de s'approcher des performances du C/C++. Google semble d'ailleurs s√©duit par l'initiative de Firefox (depuis Chrome 28, l'ex√©cution de code javascript est √©galement acc√©l√©r√©e). Unreal et Unity - visiblement refroidit par leur portage sous Flash - fondent d√©sormais de grands espoirs sur le webGL. Dans la version 5 de Unity qui apparaitra √©galement √† l'automne 2014 ; la compatibilit√© webGL fait parti des fonctionnalit√©s les plus attendues. Le fait d'utiliser un middleware devrait permettre aux d√©veloppeurs de s'affranchir des probl√®mes de compatibilit√©. A terme, webGL devrait permettre de cr√©er des applications riches : jeux, pr√©sentations 3D et serious games. Se posera alors la question de rentabilit√© de ces contenus √† forte valeur ajout√© : √©mancip√© des App Store, les cr√©ateurs d'Apps devront imaginer leurs nouvelles sources de revenus. Heureusement, webGL sera √©galement disponible dans web view (Applications utilisant le moteur de rendu du navigateur, telles que celles g√©n√©r√©es avec PhoneGap) et permettra aux d√©veloppeurs d'√™tre non seulement compatible web mais aussi "application store". 

Connexion & inscription | Mentions L√©gales | A propos de 3d-test et contact | ¬ģ 2001 2010 3d-test.com